Devenir Concepteur d'architecture commerciale - Fiche métier

Concepteur d'architecture commerciale

Un concepteur en architecture commerciale est un spécialiste de l’aménagement extérieur. Il est sur le terrain en permanence pour assurer le suivi des travaux, mais aussi pour y apporter ses modifications en cours de route. C’est un métier valorisant qui demande une certaine créativité, de l’innovation et une tête bien soudée sur les épaules.

Envie de découvrir toutes les facettes du métier de concepteur en architecture commerciale ? Continuez donc à lire pour en apprendre davantage sur ce métier d’artisan qui demande plus de rigueur qu’il n’en a l’air !

Les missions du concepteur d'architecture commerciale

La mission principale d’un concepteur en architecture est de concevoir des espaces modernes et qui répondent à certaines exigences de praticité et de sécurité. Son travail l’amène à étudier les lieux d’un angle d’architecte, mais aussi de décorateur, car il doit apporter une petite touche artistique également. Après tout, la conception d’habitats est intimement liée à la décoration. Le concepteur en architecture commerciale s’occupe également de tout ce qui touche au design d'intérieur commercial et à l'aménagement des espaces.

Il doit pouvoir mettre en avant des espaces clairs, nets et bien définis pour le plaisir visuel du public, mais aussi pour mettre en valeur la surface exposée (PLV, ambiance sonore, etc.). Au cours de son travail, le concepteur en architecture commerciale peut être amené à gérer des rénovations de locaux commerciaux, ou même à en planifier l’aménagement après construction. Il doit être assez compréhensif pour pouvoir répondre aux envies/besoins structuraux de ses clients. Remplir un cahier des charges précis fait partie de ses objectifs quotidiens. Enfin, le concepteur en architecture commerciale doit être capable d’apporter ses propres idées et solutions face aux problèmes récurrents d’aménagement que rencontrent les surfaces commerciales.

Savoir-faire et compétences du concepteur d'architecture commerciale

Comme c’est un métier artistique qu’il pratique, le concepteur en architecture commerciale doit impérativement avoir la fibre de l’art. Une passion sans refrènement pour tout ce qui est conception, aménagement et dessin. Un bon concepteur en architecture commerciale doit aussi faire preuve de beaucoup d’empathie et de compréhension pour arriver à cerner les besoins de ses clients. Il doit travailler vite et bien, être organisé est donc un must s’il veut s’acquitter de ses timings imposés. Le concepteur en architecture commerciale doit également pouvoir travailler en équipe et échanger régulièrement avec les ouvriers et autres techniciens présents sur le terrain.

Un bon esprit d’équipe et des compétences de gestion de staff sont donc nécessaires. Ensuite, pour tout ce qui est technique, il doit d’abord maîtriser les bases de l’architecture d’intérieur (contrastes, couleurs, matières, etc.). Comme il est souvent amené à réaliser des projets en 3D pour ses prospects, le concepteur en architecture commerciale doit maîtriser le dessin industriel et les techniques de simulation. Une petite expérience en infographie serait également souhaitable vu qu’il réalise souvent des maquettes et des projets de design graphique.

Niveau d'études et formation du concepteur d'architecture commerciale

Il faudra entreprendre des études universitaires ou supérieures si vous souhaitez devenir concepteur en architecture commerciale.

Le niveau minimal d’études requis est un BAC+2 (BTS étude et réalisation d'agencement), et il vous donne le droit d’exercer en tant que collaborateur en architecture d’intérieur.

Si vous poussez le cursus plus loin en BAC +3 ou BAC+5, le grade d’architecte d’intérieur vous est alors alloué. Vous pourrez ensuite vous spécialiser dans l’aménagement d’espaces publics et urbains et de surfaces commerciales.

Si vous poussez le cursus plus loin en BAC +3 ou BAC+5, le grade d’architecte d’intérieur vous est alors alloué. Vous pourrez ensuite vous spécialiser dans l’aménagement d’espaces publics et urbains et de surfaces commerciales.

Voici quelques autres formations en BAC+5 qui vous donnent accès au métier de concepteur d'architecture commerciale :

  • DSAA Design : espace ;

  • Diplôme national supérieur d'expression plastique : design ;

  • Certificat d’architecte d'intérieur remis par le CFAI.

Vous pourrez également faire appel aux écoles de formation privées pour devenir concepteur en architecture commerciale. Ce genre de formations est généralement dispensé sur une période plus courte qu’un cursus universitaire.

Carrière et débouchés professionnels du métier de concepteur d'architecture commerciale

La fonction première d’un concepteur en architecture commerciale est au sein d’un cabinet d’architecture, comme consultant pour des projets de grande envergure. Il peut évoluer au sein d’une équipe de pros du design ou en faisant carrière solo. Son métier se prête assez bien au freelance, à condition qu’il ait un book assez rempli pour décrocher des contrats auprès de la clientèle. Sinon, le concepteur en architecture commerciale peut également exercer en tant qu’agent polyvalent en agence d’aménagement.

S’occupant tantôt de la conception et tantôt de l’aménagement de locaux commerciaux, le concepteur en architecture commerciale peut même ouvrir son propre bureau de création de concepts. Il peut y ouvrer seul ou en équipe, avec d’autres concepteurs ou des corps de métier similaires (architecte, designer d’espace, etc.). C’est un métier assez polyvalent qui se prête à de nombreuses activités. Le concepteur en architecture commerciale peut même se tourner vers la scénographie s’il en a le désir. En acquérant de l’expérience, il peut choisir de se spécialiser dans un type de bâtiments précis. Il devient alors consultant spécialisé dans l’architecture commerciale de type X ou Y (espace commercial, magasin, espaces communs, vitrines, boutiques, accueils centres commerciaux, etc.).

Salaire d'un concepteur d'architecture commerciale

Question rémunération maintenant, le concepteur en architecture commerciale débute assez bien avec un salaire de base qui frôle les 2 000 euros. En gagnant de l’expérience, ses revenus augmentent tout naturellement pour arriver à la moyenne générale de 2 600 euros. Un concepteur en architecture commerciale chevronné peut se faire près de 4 000 euros par mois si ses talents sont reconnus et renommés. Pour ceux qui choisissent le freelance, les rémunérations se feront souvent par pourcentage des travaux (coût total de ceux-ci). Le concepteur en architecture commerciale indépendant peut également demander à être rémunéré à l’heure ou à la journée. Il peut travailler sous contrat s’il le désire, mais d’une façon générale, c'est sa popularité et la qualité de ses œuvres qui lui vaudront un salaire plus élevé.

Voir aussi

AR' Milin

Aménagement d'un restaurant panoramique

Découvrir le projet

Découvrir les formations

Architecture d'intérieur

Le Mastère fait suite à une formation préalable de niveau 5 en Design d'Espace. À la fois approfondissement et spécialisation, ce cursus constitue un véritable tremplin pour l’emploi.

Découvrir la formation

Design d'espace

Le Bachelor en Design d'Espace vise la professionnalisation de l'étudiant. L’accent est porté sur la maîtrise des techniques de représentation (dessin, maquettes) et l'utilisation des logiciels utilisés dans le monde professionnel.

Découvrir la formation